4 4*4* 4* 4* 4* 4* 4*4* 4* 4* 4* 4* 4*4*4*4* 4* 4* 4^4* 4* 4* 4* 4* 4* 4* 4* 4* 4* 4* 4* 4* 4* 4* 4* 4* 4* 4* 4* 4* 4* 4* 4*4* 4*4* 4* 4* 4*4* 4* 4* 4* 4* 4* 4* 4* 4* 4* 4* 4* 4* ❖ ❖ ❖ ❖ 4* 4* ❖ ❖ 4* 4* ❖ ❖ ❖ ❖ 4* ❖ 4* ❖ 4* ❖ 4* 4* ❖ 4* 4» 4* ❖ ❖ f 4* 4* 4* 4* 4* 4* 4* 4* 4* 4* 4* 4» 4* 4* 4* 4* 4* 4* 4* 4* 4* 4* 4» 4* 4* 4* 4* 4* 4* 4* 4* 4* 4* 4» 4* 4* 4* 4* 4* ❖ 4* 4» 4* 4* 4* 4* 4* 4* 4* 4* 4» 4* * 4* 4* 4* 4* 4» 4* 4* 4* modeste soit-il. Car c'est un fait que l’intensification de la production n’a point ete l’unique objet de l’attention des Mines ou plutöt qu’elle a ete son objet constant seulement dans la mesure oü l’effort de production n’etait point conditionne par la contrainte. Les mineurs sarrois doiven savoir ce que la France chaque jour plus presente en Sarre, leur apporte. La France n’est pas uniquement pre- occupee de resoudre des problemes materiels. Elle ne saurait faire siens ces systemes tyranniques qui consistent ä fixer les yeux obstinement sur des chiffres, sur des graphiques, dans une course folle vers une production de biens materiels. Cette verite doit-etre enoncee d’autant plus fortement que devant la penurie affreuse dont, dans tous les domaines, nous souffrons, aucune deperdition d’efforts ne doit etre admise, aucune faiblesse toleree. Mais une fois que le mot d’ordre ”travail“ a ete lance, il ne saurait s’agir de l’executer brutalement. II s’agit simplement de lui donner toute sa valeur humaine. La France, en Sarre, c’est la liberte et la liberte pour la France, c’est, avant toute chose, la dignite de l’homme, l’elevation de son niveau de vie morale et materielle. La liberte c’est l’ordre, la liberte c’est le travail. La liberte c’est le progres, c’est la prosperite collective, c’est la prosperite individuelle, c’est chaque mineur rentrant chez lui non dans des ruines, mais dans des maisonnettes spacieuses; ce sont ses enfants qu’apres un dur labeur il retrouve riants; c’est la table familiale bien garnie, c’est la ”douceur de vivre“. Comment. les Sarrois, et parmi eux les mineurs sarrois, n’appre- cieraient-ils pas cette offre que la France leur fait? Car ce n’est pas par rapport ä quelque chose d’inexistant que ce bien leur est offert. C’est par rapport au mal qu’a signifie pour eux la presence en Sarre des gens d’HITLER. Celui-ci, en sa course demoniaque qui devait le conduire ä l’abime, apres avoir entraine avec lui tant d’innocentes victimes, lorsqu’il con- traignait les grandes democraties ä s’opposer ä sa soif inassouvie de puis- sance, leur langa un epouvantable cri de haine: ”Nous pourrirons votre guerre“. Aujourd’hui que cette guerre est terminee par la victoire de la France, celle-ci repond ä ce cri de haine par un cri de generosite ä l’egard des Sarrois. HITLER a voulu pourrir notre guerre; en reponse la France eternelle dit aux mineurs sarrois: ”Nous embellirons votre paix“. GILBERT GRAND VAL Gouverneur de la Sarre 4* 4* 4* f * f 4* f f 4* 4* 4» 4* 4* 4* 4* f 4* 4* 4* 4* 4* 4* v 4* 4* 4* 4* 4* 4* 4* 4* 4* 4* 4- 4* 4* 4* 4* 4* 4* 4» 4* 4* 4- 4* 4* 4* 4* 4* 4* f f f 4* 4* 4* 4* 4* 4* 4* 4* 4* 4* 4* 4* 4* 4* f 4* 4* 4* 4* 4* 4* f f f 4* 4- f 4* 4- 4* f 4* 4* 4*