François Roth LA FRONTIERE FRANCO-ALLEMANDE 1871-1918 A la suite de la défaite militaire française de 1870-1871, la frontière franco- allemande1 fut modifiée au détriment de la France. C'était la troisième fois depuis 1814. Dès les Préliminaires de paix signés à Versailles entre Thiers et Bismarck (26 février 1871), l'essentiel était acquis; le tracé définitif fut consacré par le traité de Francfort (10 mai 1871). Cette nouvelle frontière1 2 longue de 285 kilomètres partait du Grand-Duché de Luxembourg qui gardait avec la France un étroit contact direct, coupait le Pays-Haut du nord vers le sud sans tenir compte d'aucun élément naturel, puis elle adoptait un tracé nord-ouest - sud-est, traversant le plateau lorrain jusqu'au Donon. Pendant une centaine de kilomètres elle suivait la crête des Vosges, la fameuse "ligne bleue des Vosges" jusqu'au Ballon d'Alsace où elle obliquait pour rejoindre la Suisse. Cette frontière linéaire entre la France et l'Empire allemand a duré un peu moins d'un demi-siècle, soit un temps relativement bref dans l'histoire des deux nations. Il importe d'abord de définir cette frontière puis il faut expliquer comment la France et l'Allemagne l'ont gérée. Enfin il convient de s'interroger sur les héritages qu'elle a laissés. Nature de la nouvelle frontière Pas plus que la frontière de 1815 entre la France et la Confédération germanique à laquelle elle se substitue, cette frontière n'est facile à définir. Il est plus aisé de dire d'abord ce qu'elle n'est pas. La frontière de 1871 n'est pas une frontière naturelle. Cette notion presque toujours entachée de prétentions étrangères à la nature, doit être maniée avec précaution. Un fleuve est-il une frontière naturelle? Les cas de figure sont si variés qu'aucune règle ne peut être dégagée. Il n'empêche que beaucoup de Français des XIXe et XXe siècles ont affirmé et cru que le Rhin devait être la frontière naturelle de l'Allemagne et de la France. Par exemple l'artiste nancéien Emilie Gallé (futur fondateur de l'Ecole de Nancy et plus connu pour ses verreries artistiques) présente à l'Exposition universelle de Paris (1889) une grande table décorée d'une marqueterie qui illustre la phrase de Tacite "Le Rhin sépare la Gaule de la Germanie". L'histoire culturelle et psychologique de cette croyance reste encore à 1 L'analyse allemande la plus récente est celle d'Ilja Mielcke, Deutschlands Westgrenze, publiée dans l'ouvrage dirigé par Alexander Demandi intitulé Deutschlands Grenzen in der Geschichte, München 1990, pp. 191-233. 2 Nous renvoyons à notre thèse La Lorraine annexée 1870-1918, Nancy 1976 et à notre livre La Guerre de 70, Paris, A Fayard, 1990 où l'on peut trouver de multiples références au thème de la frontière. Sur les problèmes techniques de délimitation: Aimé Laussedai, La délimitation de la frontière franco- allemande, Paris 1901. 131