Paul Wynants et Martine Paret LA PRESSE BELGE ET LE PLÉBISCITE SARROIS DU 13 JANVIER 1935: PRONOSTICS ET DIAGNOSTICS Le 13 janvier 1935, les Sarrois se prononcent par plébiscite sur le sort de leur région. Ils ont à choisir entre trois possibilités: le retour à l’Allemagne, le statu quo sous le gouvernement de la Société des Nations ou l’union à la France. A plus de 90 %, ils optent pour la première solution. Pays voisin du Reich, la Belgique suit avec attention le déroulement du scrutin1. Preuve d’un intérêt manifeste, maints journaux belges ont recours aux services d’un envoyé spécial à Saarbrücken ou aux commentaires de leur correspondant à Berlin2. Quels pronostics la presse belge, francophone et néerlandophone, avance-t-elle avant le vote? Et comment en interprète-t-elle les résultats ex post? Telles sont les deux questions que nous aborderons dans cette contribution3. Pronostics Fin 1934 - début 1935, la presse socialiste et communiste, ainsi que le quotidien libéral La Dernière Heure, croient encore en une victoire possible du statu quo : il s’agit de battre Hitler-le-sanglant et d’infliger cette flétrissure à l'infâme politique 1 Sur les relations belgo-allemandes de 1933 à 1935, voir G. Convents, Diplomatie en „Realpolitik“. Aspecten van de Belgische politieke en diplomatieke relaties met het Derde Rijk 1933-1935, in: Res Publica 26 (1984), p. 197-242; P. Klefisch, Das Dritte Reich und Belgien 1933-1939 (Europäische Hochschulschriften t. 351), Frankfurt am Main - Berne - New-York - Paris 1988; P. Klefisch, Belgien und Deutschland 1930-1940, in: 1940, Belgique. Une société en crise, un pays en guerre. Actes du colloque tenu à Bruxelles du 22 au 26 octobre 1990 (éd. par D. MARTIN et A. Colignon), Bruxelles 1993, p. 141-160. 2 Sur la presse belge durant l’entre-deux-guerres, cf. F. MAERTEN, L’entre-deux-guerres en Belgique 1918-1940. Bibliographie, I, La Presse (Cahiers du Centre d’histoire contemporaine des Facultés Universitaires Saint-Louis t.l), Bruxelles 1989. 3 Celle-ci s’appuie sur le dépouillement systématique de douze quotidiens (La Nation Belge, La Métropole, La Libre Belgique, La Dernière Heure, Le Soir, Le Pays wallon, Le Peuple, Vooruit, Het Volk, Het Laatste Nieuws, De Standaard, De Schelde), de sept hebdomadaires (Légion Nationale, La Revue catholique des idées et des faits, La Vie Nouvelle, L’Action Socialiste, Le Drapeau Rouge, Hier Dinaso, Jong Dietschland), d’un bimensuel (La Cité Chrétienne) et d’un mensuel (La Terre Wallonne). Cet échantillon couvre les divers courants d’opinion, de l’extrême gauche communiste à l’extrême droite belgiciste et du régionalisme wallon au nationalisme flamand ultra. 389