Résumés - Zusammenfassungen Rainer Hudemann (S. 9-20) Interactions transfrontalières dans l’urbanisation - Orientations et problèmes de la recherche Les espaces frontaliers ont toujours eu une fonction spécifique dans les rapports binationaux. Leur signification ségrégative a souvent été accentuée, cependant ils ont aussi servi de lieux de communication et de rencontre entre différents systèmes nationaux. L’analyse comparative de l’évolution des villes dans les régions frontalières est un exemple probant qui démontre l’importance des influences transnationales. Ces interférences sont encore visibles dans le domaine de l’architecture et de la planifica¬ tion, mais elles ne sont pas moins manifestes dans les infrastructures et dans les normes qui régissent l’urbanisme. L’évolution des villes est donc un microcosme très riche et diversifié qui permet d’étudier les processus de distanciation et d’assimilation dans toutes leurs nuances. Parfois ces villes ont pu prendre un rôle actif dans la trans¬ mission de stratégies de politiques urbaines entre les différents systèmes nationaux. Dans d’autres circonstances cependant, elles ont servi de rempart qui empêchait tout contact transfrontalier. La fonction variable de ces villes renvoie à un autre aspect central de la recherche: le rapport entre les métropoles et les régions périphériques. Ainsi, l’analyse de l’urbanisme dans les espaces frontaliers permet de préciser le rôle tenu par ces régions, notion indispensable dans une perspective d’intégration européenne. Les con¬ tributions qui ont été réunies dans ce volume essaient d’apporter quelques éléments de réponse aux problèmes que la recherche a soulevés. Joachim Jacob (S. 21-34) Du village paysan à la ville industrielle - Neunkirchen pendant la première moitié du 19e siècle A beaucoup d’égards, l’évolution de Neunkirchen peut être considérée comme exemplaire pour d’autres localités pendant l’époque proto-industrielle. L’intégration du village dans la Prusse rhénane en 1815 n’a pas profondément transformé les structures administratives et sociales. Ce sont encore les paysans, riches propriétaires fonciers, qui prédominent. Cependant, en un processus continu, une nouvelle élite économique et sociale va les remplacer: quelques rares industriels deviennent les promoteurs de l’expansion économique du village. L’entreprise qui fait preuve du plus grand dynamisme pendant les premières décennies du 19e siècle est l’aciérie de Neunkirchen. Petite forge artisanale à ses débuts, elle compte 250 ouvriers au milieu du siècle. Les mines de charbon dans les environs du village forment un autre facteur d’expansion économique. L’essor de ces deux secteurs encourage l’établissement d’autres entreprises artisanales de sorte que la structure professionnelle et sociale se trouve complètement transformée. L’implantation des industries de croissance suscite également un essor démographique: le village, qui, en 1800, comptait 1800 habitants passe à 5400 personnes en 1850. Ce dynamisme est à l’origine des difficultés typiques de rurbanisation de l’époque. Cependant Neunkirchen n’acquiert le statut juridique d’une ville qu’en 1922. 345