Pour l'essentiel, nos sources consistent en lettres écrites par Advence à propos de l'affaire du divorce de Lothaire II ainsi qu'en un libelle qu'il rédigea à ce sujet;5 toujours sur cette affaire, nous renseignent aussi les lettres des autres protagonistes6 7 ainsi que celles du pape Nicolas Ier 7 et quelques unes d'Hincmar de Reims.8 A cet ensemble s'ajoutent un mande¬ ment de 867 récemment édité,9 une lettre d'Advence à l'évêque Arnoul de Toul jusqu'à présent inédite,10 deux chartes du cartulaire de Gorze,11 deux poèmes de Sedulius Scottus12 et, peut-être oeuvres d'Advence lui-même, son épitaphe et un court poème.13 Sont égale¬ ment dignes d'être prises en considération des sources plus tardives, quelques lignes de la Translatio sanctae Glodesindis,14 16 la mention des Gesta episcoporum MettensiunT5 et quel¬ ques pages des Gesta Abbatum Trudonensium.'6 Ces sources, somme toute assez riches pour peu qu'on prenne la peine de les étudier atten¬ tivement et sans parti-pris, nous permettent d'organiser notre réflexion autour de trois thè¬ mes: le contexte et les motifs de l'élection d'Advence au siège de Metz, le rôle d'Advence dans les grandes affaires du royaume de Lothaire II, et, dans la mesure où il est possible de la séparer de ce qui précède, son action dans l'Eglise au travers de ses relations avec les autres prélats, avec le pape et avec les établissements religieux. L'élection d'Advence au siège de Metz Dès avant sa mort, l'empereur Lothaire avait déjà confié à son fils ainé Louis, l'Italie, à son plus jeune fils Charles, la Bourgogne et la Provence, et à Lothaire, la Frise, la Francia, c'est- 5 Epistolae Karolini aevi, IV: Epistolae ad divortium Lotharii regis pertinentes, p. 207-240, éd. E. Dümmler, Berlin 1902, Nos 4 et 5 (p. 214-217), 8 (p. 219-222), 10 (p. 223-234), 12 (p. 226-228), 15 et 16 (p. 232-236). Dorénavant, pour ne pas surcharger les notes, ne seront donnés que les numéros des lettres et les pages des citations. 6 ibidem, p. 209-213, 217-219, 222-223, 225-226, 228-232, 236-240. 7 M.G.H., Ep. Karolini aevi, IV, Nicolai I. Papae epistolae de rebus Franciae, éd. E Perels, Berlin, 1912, p. 257 à 352. 8 M.G.H., Ep. Karolini aevi, VI, éd. E. Perels, Berlin, 1939, Nos 132 à 134, p. 74-81, et 157, p. 120-121; Flodoard, Historia Remensis Ecclesiae, M.G.Et., Scriptores, XIII, éd. I. EHeller et G. Waitz, Hanovre, 1881, p. 528; SCEHROERS, Elinkmar, Erzbischof von Reims, sein Leben und seine Schriften, Freiburg im Breisgau, 1884. 9 D. MISONNE, Mandement..., (note 2) p. 72. 10 Edition en annexe, p. 115-11 7 11 D'HERBOMEZ, Cartulaire de Gorze, Metz, 1898, №s 59 et 60, p. 104-110; le cartulaire autrefois conservé à la bibliothèque de Metz a été détruit en 1944. 12 SEDULIUS SCOTUS, Carmina, éd. J. Meyers, Corpus Christianorum, Continuatio Mediaevalis, 11 7, Turnhout, 1991, N05 LXXII et LXXIII. 13 J. P. MIG N E, Patrologie latine, T. 121, Paris, 1 852, col. 1151-11 54; Histoire littéraire de la France, par les religieux bénédictins de la congrégation de Saint Maur, T. V, Paris, 1866, p. 431-432; THIRIOT, La cathédrale de Metz, les épitaphes, Langres, s.d. (1928), Nos 11 et 12, p. 10 et 11. 14 M IG N E, T. 1 37, Paris, 1853, col.231 -233; Acta Sanctorum, iul.,VI, Anvers, 1 729, p. 220. 15 M.G.H., S.S. X, éd. D. G. Waitz, Hanovre, 1852, p. 541. 16 ibidem, éd. D. R. Koepke, p. 230-231; C. DE BORMAN, Chronique de Saint-Trond, T. I, Liège, 1872, p. 8-9. Je remercie Alain Dierkens d'avoir attiré mon attention sur cette possession lointaine de l'Eglise de Metz et de m'avoir confié le texte, resté inédit, de sa communication aux 5e Journées d'Etudes Lotha- ringiennes (1988), „Deux abbayes messines en Basse Lotharingie au Xe siècle, Saint-Trond et Waulsort". 90