Gouvernement Militaire de la Sarre Anlage 1 a b Rapport mensuel Septembre 1946 Synthèse générale 1 Le mois de septembre 1946 a été essentiellement en Sarre le mois des élections munici¬ pales.1 La campagne électorale qui s’est déroulée dans un calme relatif, a eu pour conclusion une participation massive des électeurs au vote: 93,8 % des inscrits ont en effet déposé leur bulletin dans l’urne. Ces bulletins se sont répartis très inégalement entre les diverses tendances politiques, le pourcentage le plus fort revenant au parti chrétien populaire avec 52,76 % des voix, les socialistes venant assez loin derrière avec 24,72 %, les listes indépendantes recueillant 13,81 % des suffrages et les communistes ne réunissant que 8,71 %. Ces chiffres font ressortir la place importante que le parti chrétien populaire tient dans la vie politique sarroise. Bon succès, dû en grande partie à l’influence du clergé, est encore renforcé par les élections des maires et adjoints du 22 septembre: 81,5 % des maires et 79,4 % des adjoints appartiennent à ce parti. Tel qu’il se présente après les élections communales, le tableau de la situation en Sarre est favorable dans l’ensemble à la politique française: une grande majorité des élus appartient aux partis qui se sont déclarés pour le rattachement économique de ce territoire à la France. Il faut noter en outre que plusieurs membres du M.R.S. ont été élus sur les listes des divers partis. Le parti communiste, le seul qui fit une campagne d’opposition, n’a obtenu qu’une faible part des suffrages. Sur 385 maires que compte la Sarre, il n’y a que 4 maires communistes, et, fait intéressant à noter, ces maires sont tous à la tête de communes de moins de 1 000 habitants. Bien que ces élections aient été des élections communales, la campagne électorale s’est faite en grande partie sur le plan politique et le parti chrétien populaire, à la suite de son succès, a prié le Gouvernement Militaire de vouloir bien envisager la transformation de l’actuel Regierungspräsidium. Il aurait désiré voir attribuer à M. Hoffmann, chef de ce parti, le poste de Regierungspräsident. Tel n’était pas l’avis des partis minoritaires et no¬ tamment du plus fort d’entre eux, le parti social démocrate. Pour régler cette situation, j’ai décidé d’adopter une solution moyenne. J’envisage, après accord du Commissaire Gé¬ néral aux Affaires Allemandes et Autrichiennes et du Commandement en Chef Français 1 Vervielfältigter Schreibmaschinendruck, LA Saarbrücken, Bestand Handelsamt Saar Nr. 3. a Handschriftlicher Vermerk „3360/eab“. b Stempel „Secret“. 1 Gemeint sind die Gemeinderatswahlen vom 15. 9. 1946. 289