CAUSALITÉ, MÉCANISME ET CONTINGENCE I57 positif qu’est l’empirisme ordinaire ; s’il parvenait à faire jaillir la possibilité de cette liberté du sein même de la nature, qui seule est réelle pour l’empirisme, il faudrait admettre qu’il aurait battu l’empirisme avec ses armes propres. Le contingentisme consiste en effet dans l’affirma- tion de la réalité des différences, ce qui revient à dire dans l’affirmation de la multiplicité de la réalité dans laquelle a, b, c, d, constituent, il est vrai, un système, mais sans que a ne soit b, ni c, ni d, etc... Le fait que chacun des termes est à la fois conditionné par les précédents et conditionne les suivants n’implique pas que b naisse de a, parce qu’ils ne sont pas équivalents l’un à l’autre comme a l’est à a. Et s’ils étaient équivalents ? Si & était = a, comme l’affirme le mécanisme, le rapport de b à a, serait néces- saire comme l’est le rapport de a à a, représentable dans un jugement purement analytique. Le seul a, s’il est posé comme donné, en faisant abstraction de la multiplicité et de tout rapport extrinsèque, serait en soi absolument nécessaire. Or si b n’est pas identique à a, il est différent, et puisqu’il est différent et irréductible, il peut être rapproché d’« sans que cela donne lieu à un rapport analytique. Je devrais dire que ce rapprochement ne peut donner lieu à aucune espèce de rapport, puisque, comme il a été dit, toute relation implique une certaine identité. Et la raison pour laquelle aucun rapport ne se constate dans ce cas est qu’ a=a et b—b, en d’autres mots que les deux termes ne sont pas contingents relativement l'un à l’autre, ne sont pas relativement nécessaires, si ce n’est à condition que chacun d’eux soit absolument nécessaire relativement à lui- même. En somme, tous les termes pris un par un ne sont pas contingents, si ce n’est relativement à des points de vue étrangers à leur essence particulière et déterminée, tandis qu’absolument considérés ils sont tout à fait nécessaires. Quant au tout, il est tout simplement la nécessité dont parle le mécaniste, avec cette seule diffé- rence qu’au lieu d’être tout d’une couleur, il porte un habit multicolore comme celui d’Arlequin.