UNITÉ DE L'ESPRIT 29 spirituelle résident dans l'unité. Pour trouver la multipli- cité nous devons au contraire sortir de la vie et fixer les abstractions mortes qui résultent de l’analyse. 11. Argument empirique contre l'unité de l’esprit. — L’em- pirisme moderne, entraîné par une tendance qui lui est propre vers la multiplicité, a cru pouvoir tourner la diffi- culté. Il a d’abord admis que la conscience est le centre unique dans le cercle duquel aucune multiplicité n'est con- venable. Mais il s’est contredit immédiatement en affir- mant que la multiplicité peut s'y trouver, et s'y trouve effectivement, dès que ce cercle est franchi, ce qui arrive lorsque deux ou plusieurs consciences, en coexistant dans le même sujet empirique, donnent lieu au dédoublement de la conscience observé par la psychologie anormale. Nous avons dit il s’est contredit, nous aurions dû dire plus exactement qu’il a cru se contredire, car la vérité admise n’est nullement contredite mais plutôt confirmée par l’observation du cas psychique en question. Le dédouble- ment consiste dans la complète exclusion réciproque des deux consciences, chacune d’elles n’étant une conscience qu’à condition de ne l’être pas partiellement, de n’être pas partie d'une conscience plus profonde et plus totale, mais d’être elle-même totale et unique. L’argument de l’empirisme finit donc par confirmer la doctrine de la non-multiplicité de l'esprit. 12. Erreur du pluralisme. — La réalité de l’esprit n’étant limitée par aucune autre réalité, son unité implique son infinité. L'esprit n'est pas doué de multiplicité et il ne fait pas non plus partie d’un tout qui en soit doué. Et puisqu’il ne saurait appartenir à un tout qui le serait sans l’être lui- même intrinsèquement, la démonstration de sa non-multi- plicité pourrait suffire à rendre absurde la conception de l'esprit comme partie d'une multiplicité. Pourtant les atomistes et les monadistes ont cru pouvoir concevoir en même temps le composé, et les éléments simples qui le constitueraient. Nous pouvons négliger de discuter ici la soli-