PRÉFACE DE LA TROISIÈME ÉDITION Pour cette troisième édition de L'Esprit, acte pur, je n'y ai apporté que des modifications de forme, me limitant à dissiper les ombres qu’on pouvait imputer à son insuffi- sante clarté d’expression. Quant à la doctrine, je ne trouve rien à y changer trois ans après sa première publication ; seuls quelques bour- geons que j’y discerne sont éclos dans ma pensée et sont même devenus des branches, qui à leur tour ont porté de nouveaux bourgeons et de nouvelles branches bien vivantes. Qu’importe ? Je n’ai jamais supposé que mes lecteurs et mes disciples puissent attendre de moi une pen- sée complètement définie, comme un tronc desséché et con- tenu dans une écorce de fer. Tout livre est une voie et non un but; il doit être vivant, non pas mort. Tant que l'on vit il faut continuer à penser. Et dans la collection de mes ouvrages philosophiques, qu’il a plu à mon ami Laterza de commencer par L'Esprit, acte pur, la Logique fera suite le plus tôt possible. Rome, 20 avril 1920.