PRÉFACE XV l'attention sont en effet de celles que l’on ne saurait recevoir en don gracieux ou atteindre sans efforts, par une route agréable dépourvue d’aspérités et parcourue en agréable compagnie; non, elles ne peuvent être atteintes qu’au som- met de hautes montagnes et par une voie semée d’aspérités ; le désir ne peut en être éveillé en nous que si on nous ino- cule le doute et l'angoissant désir d’une lumière qui brille dans le lointain. Cette Théorie générale (i) ne doit du reste être considérée que comme une simple introduction à un concept plus com- plet de l’acte spirituel ; concept qui constitue, selon moi, le centre vital de la philosophie, et que je me propose d’ex- poser systématiquement dans des traités spéciaux (le premier volume de celui qui a la Logique pour objet a déjà été publié). Je désire que le lecteur de cette théorie sache que, s'il n'est pas complètement satisfait, je ne le suis pas non plus, et qu’il lui faudra lire la suite, du moins, s’il lui semble que cela en vaille la peine. Pise, octobre 1917. (x) « L'Esprit, acte pur » est intitulé en italien « 1 enne generale dello Spirito come atto puro ».