PRÉFACE IX toujours un compte exact de la profondeur et de l’importance radicale de sa réforme. Lorsqu'on s’est familiarisé avec son système (i), l’on trouve en effet si naturelle sa con- ception du monde de l’esprit que l’on se demande comment nul ne l’avait formulée avant lui, et, pour se l’expliquer, il est nécessaire de reporter le concept gentilien du réel à l’histoire de la philosophie dont le développement ne fait qu’un avec lui. Il ne sera pas superflu de noter ici que Giovanni Gentile a été avant tout un historien de la philosophie, spécialisé sur la scolastique du Moyen âge et l'humanisme de la Renaissance, car cela justifiera une observation essentielle à l’intelligence de la pensée gentilienne. L’exposition du système et la composition de l’ouvrage intitulé L’Esprit, Acte pur surprennent d’abord et semblent indiquer une disposition d’esprit polémique, tandis qu’il n’en est rien. Pour l'auteur, le concept du réel se dégage de l’histoire de la pensée et, dans le processus infini par lequel il se pose à travers les siècles, le développement de la pensée spé- culative s’identifie avec la conception de plus en plus spi- rituelle, de plus en plus haute, du réel et de l’esprit. Il est dès lors impossible de présenter ce concept autrement que par une exposition historique. Mais M. Gentile ne considère point parfaite, complète ou finie la conception qu’il nous en offre ; il n’admet même pas qu’elle puisse jamais l’être. La conception, au plutôt la position de ce concept (acte de le poser) se déroule à travers les écoles ; le processus au cours duquel chaque penseur a contribué à dégager la vérité des erreurs que n’avaient pas su dissiper ses pré- décesseurs est un acte infini, et c’est lui qui constitue la dialectique vivante et éternelle. Ce n'est donc pas pour les déconsidérer que Giovanni Gentile évoque les systèmes du passé ; c’est parce qu’il pense historiquement, si l'on peut dire : c’est aussi et surtout pour y chercher la vérité que chacun d’eux contient, et parce que non seulement ils constituent dans leur ensemble la philosophie, mais que leur histoire ne fait qu'un avec elle. (i) Riforma della Dialettica Hegeliana, L'Esprit, acte pur et la Logique ou gnosiologie.