Full text: Histoire abrégée de Sarrebrück et de ses mines

curiosités qu'on m'a montrées, est un four Martin volé 
en France. Tout ce pays fourmille de ces débris du butin 
savamment ramassé par les techniciens à la suite des 
armées barbares. La seule usine Stumm en a acheté à 
son gouvernement pour 800.000 marks. Ces marchés 
furent passés quasi par ordre, présentés comme œuvres 
vies, actions patriotiques, et dans les formes les plus 
régulières, dirais-je, si les opérations commerciales avec 
Cartouche et Robert Macaire pouvaient jamais revêtir 
ce caractère. Enfin, la maison Stumm a ses factures et 
ses reçus; elle connaît la provenance exacte du matériel 
acheté, la date du vol; et donc, sa conscience se trouve en 
règle avec la morale ». 
Ainsi, ces gens-là ont poussé à la guerre, ils en ont 
longuement préparé le matériel et les engins, ils l’ont 
soutenue len se donnant pour objectif bassement calculé, 
de tuer toute concurrence à leurs affaires sur le marché 
mondial ! Eux aussi ont été inspirés, dans leur cam- 
pagne ignominieuse par le vieux dieu Thor. Supprimer 
l’industrie française par l’anéantissement complet 
de nos moyens de production : tel était leur but écono- 
mique, complément du but politique qui était d’amputer 
la France d’une partie de nos provinces de l’Est, en 
s’annexant tout le bassin de la Meuse, comme l’ont 
demandé l’Assocration des industriels allemands du fer 
Pt de l’acier et l'Association des Métallurgistes alle- 
mands. 
Oui ! ces gens-là, dont l’âÂme est dominée par l’ins- 
tinet de gloutonnerie et de férocité qui meut l’animal 
carnassier, ont épuisé, un demi-siècle durant, leurs pen- 
sées, leurs forces, leur ingéniosité, tout leur être, à pré- 
parer l’asservissement et la ruine de la France. Ils ont 
voulu leffacer la beauté du monde pour ne lui laisser en 
partage que la force brutale mise en leurs mains bar- 
bares. - . 
Voilà pourquoi la France serait coupable envers elle- 
même si elle tolérait, en lisière de sa frontière, un for- 
midable foyer d’agression pangermaniste comme le fut 
Sarrebrück avant la guerre. Voilà pourquoi il est de
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.