Full text: Stadtentwicklung im deutsch-französisch-luxemburgischen Grenzraum

rationalisation de l’espace bâti sous la forme de l’introduction massive des bandes de 
maisons. 
Tout compte fait, les bandes faisaient partie de la jeune tradition du mouvement des 
cités-jardins. Mais parmi les projets primés, cette forme urbaine et sociale était 
totalement absente, puisque leurs auteurs ont présenté (à l’exception de Schimpf et 
du groupe Bonatz) des cités-jardins qui ont sous-tendu une conception de pittoresque 
ruraliste avec parfois un ton nationaliste alsacien et régionaliste germanique.26 Il a 
donc fallu choisir Toiseau rare’ parmi les concurrents qui accepterait l’idée d’un ’plan 
définitif fondamentalement nouveau et qui, de plus, serait un homme sûr du point de 
vue de la politique municipale du Neubau, architecture nouvelle, introduite par le 
Stadtbaurat Fritz Beblo et son équipe. De ce point de vue, le choix de Schimpf était 
probablement le meilleur, aussi bien en ce qui concerne son projet ’Howard’, qui 
était, selon moi, le mieux adapté à la banlieue de Strasbourg, que par son talent et 
son statut d’architecte municipal. Malgré son caractère peu enclin aux compromis et 
aux interventions extérieures dans ses projets, l’architecte strasbourgeois a accepté 
l’offre d’élaborer un plan définitif à condition que son projet acheté puisse servir de 
base de départ; ce qui fut accepté. 
Stockfeld, un faubourg-jardin original 
En quelques mois Schimpf a élaboré un plan définitif de faubourg-jardin tout à fait 
remarquable pour l’époque, comme en témoignent d’une part les quelques documents 
graphiques - dessins et plans (111. 4) - qui ont survécu et qui sont partiellement réunis 
aux Archives municipales de Strasbourg, et d’autre part la cité-jardin réalisée. Des ar¬ 
chives de dessins d’urbanisme de Schimpf, je voudrais ici présenter deux documents 
exceptionnels, jamais publiés et étudiés à ma connaissance depuis leur réalisation par 
l’architecte il y a exactement 80 ans: le plan d’urbanisme (111. 5)27 et le plan axono- 
26 Les devises des deux projets qui sont le ’Rot-Weiss’ et le ’Volkswohl’ sont à cet égard très 
significatives. La devise du projet acheté de ’Rot-Weiss’ est sans doute une allusion très nette 
au manifeste intitulé ’Die rot-weiße Zukunft’ de René Schickelé (1883-1940), journaliste et 
écrivain alsacien, publié dans la revue ’Stürmer’ en 1902. Dans ce manifeste Schickelé a tenté 
de définir le concept culturel et politique de la ’nouvelle alsacienneté’ progressiste. La devise 
du projet ’Volkswohl’ qui a obtenu le premier prix, sous-tend le concept Volk, le peuple, tel 
qu’il est à l’usage à cette époque de la recherche de l’identité d’un ’Peuple d’Alsace-Lorraine’. 
Ce concept est utilisé à cette époque à la fois par le ’catholicisme politique’ et par les sociaux- 
démocrates. Et l’historien F. Igersheim note avec justesse que le Volk signifie "une volonté de 
rassemblement de la part des uns et des autres". (Igersheim, N. 4, p. 124). 
27 Bebauungsplan für die Gartenvorstadt Stockfeld: échelle 1:1000e, 1910; signé par E. 
Schimpf en tant que Directeur de la Construction (die Bauleitung) de la Coopérative. Plan 
der Gartenvorstadt Stockfeld bei Neuhof. Aufgestellt durch den Architekten Schimpf, Januar 
1910, échelle l:2000e; in "Collection de dessins, de concours d’architecture et de constructions 
élaborés par Edouard Schimpf, architecte (1877-1916) dans la période de 1905 à 1914", 9 - 
Cité de Stockfeld à Strasbourg-Neuhof. "Gartenvorstadt Stockfeld bei Neuhof' 11 feuilles; 
Archives de la Ville de Strasbourg. Je remercie Georges Foessel, Directeur et François 
Schwicker, archiviste, pour leur coopération. 
216
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.