Full text: Die alte Diözese Metz

Jean Luc Fr a y nous a fait connaître l’histoire de la ville de Sarrebourg, siège de l'ar- 
chidiaconé de la Lorraine allemande, en évoquant les aspectes de centralité, en décri¬ 
vant le rayonnement de Sarrebourg et en déterminant sa rôle spécifique en comparai¬ 
son avec d’autres villes evêchoises comme Epinal et Vie. Il a souligné les relations 
étroites entre Sarrebourg et l’Alsace, notamment avec la ville de Strasbourg. 
De nouveau c’était Strasbourg qui a donné des impulsions effectives et fécondes pour 
l’adaptation de la confession d’Augsbourg dans les parties orientales du diocèse de 
Metz. J. F. G. Goeters nous a donné un croquis du développement de l’église lu¬ 
thérienne du duché de Deux-Ponts, soutenue par des conseils et des avis venant de la 
part du clergé protestant strasbourgeois. 
Les exposés de la première moitié de notre colloque ont fournis des preuves d’un 
relâchement et d’un affaiblissement des relations de l’archidiaconé de Sarrebourg 
avec le centre spirituel et temporel du diocèse. Les exposés suivants ont reflété la 
rupture par l'adaptation de la Réforme luthérienne - rupture, qui ne pouvait pas être 
guérie, bien que les évêques de Metz, soutenus par le royauté français, ont utilisé tous 
les instruments de la réforme tridentine et de la Contre-Réforme. Puisant à l’abon¬ 
dance de ses recherches systématiques Gérard Michaux nous a dessiné un croquis 
du cours et des effets de la réforme tridentine du diocèse de Metz. Il a parlé des dif¬ 
férences entre les parties centrales et occidentales d’une part et l’archidiaconé de Sar¬ 
rebourg d’autre part. Nous avons appris comment - à côté du centre traditionel de 
Sarrebourg - la ville de Bouquenom a gagné d’importance au partie septentrionale 
de l’archidiaconé, par example par le rayonnement du collège des jésuites. 
Le cadre dressé par M. Michaux fut rempli par les exposés d’autres de nos collègues 
s’occupant des questions particulières. Ils nous font connaître en détail les moyens 
pour exécuter la réforme tridentine et la Contre-Réforme. A Louis Ch â tel lier 
nous devons une description exacte des missions rurales en éclaircissant de nouveau 
l’importance croissante de Bouquenom. Wolfgang Laufer a présenté le mélange de 
tendences politiques et ecclésiastiques pendant la première visite pastorale après la 
Guerre de Trente Ans. Bernhard Bonkhoff, Olivier Billuart et Hans Anime- 
ri ch ont traité la vie religieuse, la dévotion de la population catholique, le renou¬ 
vellement des structures de l’administration ecclésiastique. Ils ont montré avec quels 
moyens et dans quelle mésure la foie catholique a regagné le terrain perdu pendant la 
Réforme dans la partie orientale du diocèse. Aussi ils ont évoqué comment les 
comtes et princes de l’Empire, notamment les ducs de Deux-Ponts et les comtes de 
Nassau-Sarrebruck, ont maintenus leur seigneurie en matières ecclésiastiques. Malgré 
la coopération de toutes les forces de la réforme tridentine et de la Contre-Réforme 
les évêques de Metz n’ont pas réussi de reconstituer leur juridiction épiscopale au 
mesure du temps avant la Réforme. Les princes et les comtes ont restreints les 
activités des évêques dans leurs territoires. C'était intéressant de constater qu’il y 
avait dans ce domaine seulement des différences graduelles et non pas principielles 
entre princes catholiques et princes protestants. 
307
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.