Full text: Le péage lorrain de Sierck-sur-Moselle (30)

C’est à la fin du XVe siècle seulement, à la faveur de l’essor économique, que les 
Thionvillois interviennent pour une part importante dans les échanges régionaux. 
Ils se hissent au premier rang en 1494 et se livrent alors à un commerce céréalier 
à grande échelle. Encore appréciable en 1520, leur activité pâtit ensuite des opéra¬ 
tions militaires entre l’Empire et la France. 
Sierck ne participe réellement au trafic que dans les années 1520 à 1549. A la 
même époque, le village tout proche de Rettel se signale par le dynamisme de quel¬ 
ques individus. Cattenom fournit plusieurs transporteurs au XVe siècle et joue 
encore un certain rôle après 1500. 
Dans le dernier quart du XVe siècle et la première moitié du XVIe, la vallée de la 
basse Moselle fournit un bon contingent d’imposés. Des régions rhénanes viennent 
quelques marchands ou transporteurs de Cologne, Andemach, Boppard, Sankt Goar 
et surtout Coblence. Sur les cartes d’origine des imposés apparaissent, à l’un ou 
l’autre moment, des villages d’entre Moselle et Sarre, à l’est de Thionville, des 
confins de l’Eifel et du Hunsrück, des basses Vosges, des vallées de la Sarre, de 
la Moselle en amont de Metz (Pont-à-Mousson, Épinal, Remiremont) et de la Meur- 
the (Nancy, Saint-Nicolas-de-Port, Baccarat, Raon). 
Exception faite de quelques points extrêmes, tels Neuss, Solingen, Augsbourg ou 
encore Kaysersberg, Strasbourg et Obernai, le trafic taxé à Sierck s’inscrit tout 
naturellement dans l’axe des régions drainées par la Moselle et ses affluents. 
Au cours de chacune des périodes délimitées par l’état présent de la documentation, 
la grande majorité des imposés n’interviennent qu’à une ou deux reprises en l’espa¬ 
ce de douze mois; quelque 90 à 95 % d’entre eux, au maximum cinq fois. À côté 
de ces transporteurs à l’activité relativement occasionnelle, les Messins Gerhart 
Mengse, Gelman, Mertin, Flach ou Zirfaft, les Trévirois Lusschart, Thomas Pether 
ou More ainsi que les Petit Jehan de Thionville font figure de professionnels. Ils 
apparaissent au cours de plusieurs exercices, totalisent 40, 50, voire 80 passages et, 
à une ou plusieurs reprises, en effectuent une dizaine endéans l’année. La plupart 
ne se spécialisent pas dans un éventail restreint d’articles mais opèrent au gré des 
possibilités et opportunités du moment. Dans l’état actuel des recherches, derrière 
les noms et les chargements déclarés, les figures se dérobent trop souvent. 
114
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.