Full text: Lotharingia

rompues, les contacts entre Hincmar et Advence reprennent, sans nuage, à partir du cou¬ 
ronnement de Charles le Chauve, au cours duquel, Advence, probablement dans des termes 
écrits par Hincmar103 justifie le choix de Charles, inspiré par Dieu aux évêques après de lon¬ 
gues prières.104 Après le traité de Meersen, les échanges épistolaires continuent entre les 
deux prélats: Hincmar demande des renseignements, ce que le pape a décidé au sujet de 
Bertulf de Trêves,105 prodigue des conseils.106 La plupart de ces lettres sont des réponses à 
Advence ou sont suivies de réponses de celui-ci qui, malheureusement, ne nous sont pas 
parvenues. 
Les excellentes relations entre Hincmar et Advence sont confirmées par la venue d'Advence 
au synode de Douzy, en août 871 ; Advence et son neveu, Bertulf de Trêves y sont les seuls 
évêques n'appartenant pas au royaume de Charles le Chauve.107 C'est d'ailleurs le seul 
concile extérieur au royaume de Lothaire auquel Advence ait participé. Comme tous les 
évêques et archevêques présents, ils demandent la déposition d'Hincmar de Laon, confor¬ 
mément au réquisitoire d'Hincmar de Reims et au voeu de Charles le Chauve. Advence 
motive cette sentence en précisant qu'Hincmar de Laon a excommunié des clercs non 
coupables et n'a pas obéi à son métropolitain.108 La correspondance entre les deux évêques 
se poursuit ensuite, Hincmar invite Advence à se montrer plus prudent dans le maniement 
de l'excommunication109 et, à la demande d'Advence lui indique l'ordo à respecter pour 
l'ordination d'un métropolitain ou celle d'un évêque.110 Cette dernière lettre, datée de 872, 
est le dernier témoin que nous possédons de l'activité d'Advence. 
Les relations d'Advence avec le pape Nicolas 1er nous sont encore moins connues que cel¬ 
les qu'il entretint avec les autres évêques: la correspondance du pape Nicolas 1er avec 
Advence ne porte que sur l'affaire du divorce et son attitude et la teneur de ses lettres ne 
sont pas différentes de celles qu'il avait adoptées avec les autres évêques impliqués dans 
cette affaire: la seule lettre que nous possédons de Nicolas 1er à Advence reprend les termes 
mêmes de celle adressée à Francon de Liège.111 112 Nous n'avons non plus aucune lettre du 
pape Hadrien à Advence. 
On ne sait rien des rapports d'Advence avec le clergé de la cathédrale de Metz dont il était 
issu. Cependant, Advence passe pour avoir enrichi la cathédrale Saint-Etienne: ... in orna¬ 
mentis et thesauris ecclesiam beati Stephani ampliavit.u2 D'aucun ont voulu y voir des 
transformations architecturales,113 mais le plus probable est qu'il s'agisse d'éléments de 
103 DEVISSE, Hincmar..., (note 40) p. 455-45, p. 703-705; OEXLE, Die Karolinger... , (note 23) p. 255-256. 
104 Annales de Saint-Bertin, (note 21 ) p. 158 à 164. 
105 SCHROERS, (note 8) № 318, SOT, Un historien.., (note 98) p. 565 (86). 
106 SCHROERS, № 319; SOT, Un historien..., (note 98) p. 565 (88). 
107 DEVISSE, Hincmar..., p. 766 à 785. 
108 Ibidem, p. 781. 
109 SCHROERS, № 322, SOT, Un historien..., p. 565 (89). 
110 SCHROERS, № 324; SOT, Un historien..., p. 565 (90). 
111 Voir note 59. 
112 Cesta episcoporum..., p. 541. 
113 R.S. BOU R, Eglises messines antérieures à l'an mil, Annuaire de la Société d'histoire et d'archéologie 
de la Lorraine, 58, 1929, p. 27. 
108
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.