Full text: Beiträge zur Geschichte der frühneuzeitlichen Garnisons- und Festungsstadt

nécessairement une partie des 14 millions de livres tournois versées par le roi aux 
munitionnaires25. La monarchie pouvait compter sur les aptitudes logistiques des 
Evêchés. 
En écho, le discours « militaire » des cahiers de doléances, articulé autour de trois 
revendications, sonne autrement. Il réclame la suppression des indemnités de logement 
et d’ustensile, des étrennes (livres de sucre et coffrets de mirabelles), payées par les 
villes aux officiers de PÉtat-Major des places et autres commissaires des guerres : 
1 200 livres par Longwy, plus de 2000 par Sarrelouis, 4 460 par Verdun, 7 000 et 
36 000 par Thionville et Metz (à réduire de 40 % en fait), le village suburbain de 
Vallières allant jusqu’à proposer aux futurs États Généraux de délivrer Metz de tant 
d’officiers généraux qui en absorbent les revenus26 27. Il réclame également la suppres¬ 
sion des ouvriers régimentaires (bottiers, selliers, tailleurs) établis à la suite des corps 
par Choiseul en 1762, sans commentaire à Verdun, avec force à Thionville car depuis 
cette date, tous les métiers languissent faute d’ouvrages, avec la dernière énergie à 
Sarrelouis où cet usage destructif et abusif, a réduit les artisans à la misère, car il est 
cruel, pour enrichir quelques individus, de ruiner des villes entières27. Il insiste enfin 
sur la nécessité d’accroître localement les garnisons. Foulée par les passages réitérés 
des troupes, Sarrebourg souhaite la construction d’une caserne de cavalerie qui procu¬ 
rerait un bien à l’agriculture à cause des engrais et fumiers. Longwy demande le dou¬ 
blement de sa garnison par le plein-emploi de ses casernes et préférerait un régiment 
de cavalerie, car les engrais étant insuffisants, ce moyen suppléerait aux besoins de 
l’agriculture ... et mènerait l’abondance. Thionville revendique l’achèvement du 
programme de construction (un pavillon pour officiers et une caserne, de cavalerie 
bien sûr), ce qui tiercera la force de la ville28. 
Entre temps, d’autres appréciations avaient précisé ces témoignages liminaires. 
Selon le mathématicien Bélidor (1693—1761), le programme de fortifications dirigé 
par le maréchal d’Asfeld ajoute à l’avantage d’occuper utilement les troupes celui de 
« faire régner l’abondance dans le royaume par les fonds considérables qui passent 
dans les mains des sujets »29. Ce qui attire le plus l’argent dans les Evêchés, c’est la 
résidence ... de l’État-Major, des établissements militaires, d’une forte garnison af¬ 
firme, en 1745, le contrôleur général des Finances, en ajoutant: à Sarrelouis, Thion- 
25 Jean-Jacques Louvigne, La fourniture des rations aux troupes pendant la guerre de Succes¬ 
sion d’Espagne (1701—1714), mémoire de maîtrise Metz, 1973, 119 p. 
26 Cahiers de doléances des bailliages de Metz (éd. Paul Lesprandet Nicolas Dorvaux, Metz, 
1918): Metz, Tiers-Etat, art. 31 bis et Vallières, art. 3. De Longwy (éd. Pierre d’Arbois de 
Jubainville, Nancy, 1952): Ville et banlieue de Longwy, p. 112. De Thionville (éd. P. 
LesprandetN. Dorvaux, Bar-le-Duc, 1922): Thionville, Tiers-Etat, art. 22. A compléter 
par les documents budgétaires des villes : BM Verdun Ms 208, AM Saarlouis K 30 II-6/2 et 
II-3, AM Metz CC 691/12 et 24. 
27 Cahiers de doléances du Tiers-Etat de Verdun (éd. P. d’Arbois de Jubainville dans Bulle¬ 
tin de la Société des Lettres ... de Bar-le-Duc, 4e série, t. IV), art. 111 (sur 118). De Thion¬ 
ville (éd.citée), art. 23. De Sarrelouis (éd. Robert Capot-Rey, dans Bulletin de la Société des 
Amis de la Sarre, 1935, p. 35). 
28 Cahiers de doléances des prévôtés bailliagères de Sarrebourg et Phalsbourg (éd. P. Lesprand 
et L. Bour, dans Annuaire de la Société d’Histoire et d’Archéologie de la Lorraine, t. XLIV, 
1935): demandes particulières du Tiers-Etat des deux prévôtés, art. 5, p. 193. Des bailliages 
de Longwy (éd.citée) : ville de Longwy, p. 116. De Thionville (éd.citée) : ville de Thionville, 
art. 20 et cahier des marchands et épiciers de Thionville, art. 34. 
29 La Science des ingénieurs ..., Paris, C. A. Jombert, 1739, in-4°. Epitre, p. 2. 
204
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.