Full text: L' esprit, acte pur

LA RÉALITÉ SPIRITUELLE 
15 
Nous pouvons, par exemple, distinguer la Divine Comédie 
de son auteur et de ses lecteurs, et cependant c'est par 
nous que ce poème, distinct de nous, est dans notre propre 
esprit conçu précisément comme distinct de nous. Encore 
une fois, en dépit de notre distinction, il est en nous puisque 
nous le pensons. 
Il est donc impossible de détacher les faits spirituels 
de l’esprit de la vie réelle de ce dernier, si on veut les 
connaître dans leur nature intime pour ce qu’ils sont 
vraiment quand ils se réalisent. 
3. Identité du suiet avec son acte. — En disant fait 
spirituel nous disons esprit; or, esprit signifie toujours 
individualité concrète et historique : sujet, non pas conçu 
comme tel, mais actué comme tel. Il n'est donc pas pos¬ 
sible de diviser la réalité spirituelle en mettant d’un côté 
l’esprit et de l’autre le fait spirituel, objet de notre connais¬ 
sance, car cette réalité est purement et simplement l’es¬ 
prit en qualité de sujet. Seulement, pour la connaître, il 
n’y a qu’un moyen qui a déjà été indiqué : résoudre 
son objectivité dans l’activité réelle du sujet qui la connaît. 
4. Rapports avec autrui. — Pour concevoir un monde 
vraiment spirituel, il faut ne pas l’opposer à l'activité par 
laquelle il est conçu. Rigoureusement parlant, lorsque nous 
connaissons autrui, ou que nous en parlons, notre prochain 
cesse d’exister en dehors de nous. Car connaître signifie 
identifier à soi-même et par conséquent surmonter l’altérité 
en tant que telle. Le non-nous n'est que l'étape à travers 
laquelle nous devons simplement passer pour obéir à la na¬ 
ture immanente de l’esprit, et passer sans nous arrêter. Mais 
tant que nous nous trouvons devant cet être spirituel comme 
devant quelque chose de différent de nous, dont nous 
devons nous distinguer, dont nous présupposons l’exis¬ 
tence à notre naissance, et tant que nous le concevons 
tel qu'il puisse continuer à appartenir aux autres hommes 
quand nous aurons cessé d’y penser, nous ne sommes pas 
encore en sa présence spirituelle, si l’on peut dire, ou plus 
simplement nous ne voyons pas la spiritualité de cet être.
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.