Full text: L' esprit, acte pur

l’esprit, acte pur 
186 
d’actualité spirituelle. Or cette activité ne sera jamais 
pour nous que ce que nous en aurons réalisé comme vie 
de notre Moi. 
6. Le fait historique abstrait et le processus réel. — Il faut 
donc sortir l’Arioste de cette réalité pour avoir devant 
nous un Arioste conditionné, et après l’en avoir sorti, le 
réintroduire ou plutôt chercher à le réintroduire mécani¬ 
quement dans le processus auquel il appartient. La réalité 
est dans le processus. Mais le processus dans son actualité, 
où gît la réalité et d’où vient la valeur du poème, se pose¬ 
ra-t-il à chaque phase comme conditionné par ses phases 
précédentes ? Evidemment non, parce que ce conditionne¬ 
ment suppose le fractionnement du processus qui est réel 
dans son unité qui se pose bien comme une multiplicité, 
mais comme multiplicité se résolvant en unité dans l’acte 
même par lequel elle se pose, et ne pouvant par conséquent 
être considérée multiplicité pure si ce n’est en vertu d’une 
abstraction. Ainsi puis-je toujours distinguer empirique¬ 
ment mon présent de mon passé, et voir dans celui-ci la 
condition de celui-là : mais, ce faisant, je sors de mon 
véritable Moi en qui sont comprésents le passé et le présent 
dans la dualité qui rend intelligible le rapport de condition 
et conditionné, tandis que le véritable Moi, immanent dans 
ces deux moi temporellement distincts, est la racine de 
cette conditionnalité comme il l’est de toutes les autres. 
7. Les deux concepts de l’histoire. — C’est ainsi qu'il y a 
deux façons de concevoir l’histoire. La première est celle 
des relativistes, des empiristes de l’histoire et des sceptiques, 
qui ne voient rien en dehors du fait historique dans sa 
multiplicité ; celle qui nous donne une histoire que 
l’esprit ne peut fixer sans se dégrader et se naturaliser. 
L’autre est la nôtre, rendue possible par le concept de 
la spatialisation de l’Unité que j’ai exposé et qui pose 
le fait comme un acte et, se posant dans le temps, ne 
laisse effectivement jamais rien derrière soi. L’histoire 
des empiristes est l’histoire hypostasiée et privée de sa 
dialectique, car la dialecticité consiste précisément dans
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.