Full text: L' esprit, acte pur

178 
l’esprit, acte pur 
22. Réponse. — Il est évident que cette base de l’esprit 
ne peut pas être la nature, après tout ce qui a été dit pour 
démontrer la valeur purement gnoséologique de la réalité 
qu'on appelle nature. La nature en tant qu’espace et que 
crnps, par exemple, est tout simplement une catégorie 
abstraite du penser qui fait abstraction de sa propre infi¬ 
nité, racine de l'espace, et de sa propre éternité, racine 
du temps. Et pour prendre un autre exemple, il est clair 
que la nature, base de l’esprit, ne peut pas être la race 
(autre concept naturaliste) que tant d'historiens et de 
philosophes de l’histoire ont cru pouvoir prendre comme 
principe d'explication historique des faits humains. Pour 
s'en convaincre, il suffit de considérer que l’individualité 
d’une race se réalise et se dessine dans l'histoire, qui n'est 
donc pas l'activité spirituelle et conditionnée de la race, 
mais la signification propre du concept de race qui doit 
être affranchi de la vaine abstraction et de la vacuité fatale 
d'une position naturalistique pour être transporté dans le 
champ de la réalité spirituelle, là seulement où il peut 
signifier quelque chose : dans le champ, dis-je, où il n’est 
plus la race, mais l’histoire. 
Voulez-vous, en général, essayer de concevoir une con¬ 
dition de l’esprit s'actuant en vous tandis et parce que 
que vous êtes en train de concevoir cette condition ? La 
condition doit avant tout, si vous réussissez à la conce¬ 
voir, être une réalité non conçue, c’est-à-dire n'entrant pas 
dans la synthèse de votre pensée : c’est-à-dire qu'elle doit 
être conçue comme n’étant pas conçue. Berkeley se mo¬ 
quera de vous, et nous répéterons que c’est là une simple 
abstraction, dont la vie est dans la synthèse du penser. 
23. Le Moi inconditionné et le conditionné. — Pour sortir 
d’ mbarras il faut réfléchir que le Moi transcendantal 
se pose comme empirique, et que comme tel il est condi¬ 
tionné. Et si par réalité nous ne voulons pas entendre 
seulement ce qui est dans l’objet de l’expérience (expé¬ 
rience pure), il est certain que notre synthèse, selon laquelle 
le Moi est absolument inconditionné, libre, et partant con¬ 
dition de tout, est une synthèse purement gnoséolo-
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.