Full text: L' esprit, acte pur

i68 
l’esprit, acte pur 
étant donné que toute erreur de sa part est exclue, toute 
possibilité de se soustraire au destin est aussi exclue des 
facultés de l’homme. 
Imaginons par exemple que Sextus Tarquin aille à Del¬ 
phes consulter l’oracle d’Apollon et en reçoive cette ré¬ 
ponse : « Exsul inopsque cades irata pulsus ab urbe ». Que 
répondra Apollon au trouble et aux plaintes de Sextus? 
Peut-être qu'il connaît mais ne fait pas le futur. Mais si 
Tarquin s'adresse alors à Jupiter, comment celui-ci jus¬ 
tifiera-t-il le douloureux destin qui attend l’infortuné ? 
Apollon prendra-t-il la parole et dira-t-il alors : 
« Jupiter, ut lupum rapacum creavit, leporem timidum 
leonem animosum, onagrum stolidum, canem rabidum, 
ovem mitem, ita hominum alii fiuxit dura praecordia, alii 
mollia, alium ad scelera, alium ad virtutem propensiorem 
genuit. Praeterea alteri corrigi bile ingenium dedit, tibi 
vero malignam animam nec aliena ope emendabilem tri¬ 
buit (i) ». Ce qui est vraiment dépouiller Tarquin de toute 
valeur et de toute responsabilité, pour attribuer la conduite 
et la responsabilité de ses actes à Jupiter ; c’est-à-dire 
faire de l’homme un être naturel, et de ses actions futures 
des faits en tant qu’actions prévoyables ; en d’autres termes 
et par rapport à Apollon qui peut les prédire et, en général, 
par rapport à un Dieu prescient, une réalité déjà réalisée, 
un véritable passé. 
io. Tentative de Leibniz. — Leibniz, peu satisfait de la 
solution mystique et agnostique de Valla qui s’en remet 
à l’inscrutable sagesse divine, continue la fiction et imagine 
que Sextus s’étant rendu à Dodone se prosterne devant Jupi¬ 
ter et lui demande de changer son sort en transformant son 
cœur. Et Jupiter de répondre ; 
— Si tu renonces à Rome, les Parques te fileront d’autres 
destins ; tu deviendras sage et seras heureux. 
-— Pourquoi devrais-je renoncer à l’espoir d’une cou¬ 
ronne ? ne puis-je être un bon roi. ? 
— Non, Sextus, reprend le dieu, je sais mieux que toi 
ce qu’il te faut. Si tu vas à Rome, tu es perdu. 
(i) Opéra, édition Basüea, p. 1002, 1003, 1006.
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.