Full text: L' esprit, acte pur

CAUSALITÉ, MÉCANISME ET CONTINGENCE 153 
l’atome et du mouvement, le mécanisme consiste dans la 
conception de l’être absolument multiple, c'est-à-dire com¬ 
posé d'unités élémentaires qui, de quelque façon qu'on les 
additionne, donnent toujours le même total, n'admettant la 
possibilité d’aucune nouveauté qui soit autre chose qu'une 
vaine apparence, ni d’aucune création réelle. En suivant le 
mécanisme dans ses détails, on verra clairement que, pour 
cette école, un rapport de conditionnant à conditionné ne 
peut être conçu que sous la forme de causalité empirique. 
Si une boule, choquée par une autre boule, se meut, l’em¬ 
pirisme pur et simple devrait se borner à constater que 
cette boule, a bougé après avoir été heurtée, sans voir 
d'autre rapport entre le coup antécédent et le mouvement 
qui l’a suivi. Telle est en effet la thèse de l’empirisme, 
quand il insiste sur le caractère propre de la causalité 
comme il veut qu’elle soit comprise. 
Mais lorsque l'empirisme passe du particulier à l’univer¬ 
sel, il aboutit au mécanisme ; car alors il fait lui aussi une 
métaphysique de la réalité, pour tâcher de s'expliquer ce 
même particulier selon un système d'intelligibilité qui lui 
est propre et n’admettant pas la possibilité d’un mouvement 
n’existant pas déjà, ne peut pas permettre de rapporter, 
en l’observant, le mouvement de la boule au coup qu’elle a 
reçu sans identifier ce mouvement avec celui de la boule qui 
l’a choquée et qui ne peut communiquer que la portion de 
mouvement qu’elle perd. La dualité des faits de l’expé¬ 
rience vient ainsi à se perdre dans l’unité d’un fait unique, 
et le nouveau n’est rien qui ne fût déjà. Or, si la causa¬ 
lité empirique signifie concomitance de phénomènes et, 
en général, multiplicité sans unité, il résulte de ce que 
nous avons dit qu’en empirisant la causalité on tombe 
dans le mécanisme, c’est-à-dire dans la forme la plus 
brutale de monisme métaphysique qui puisse être imaginée. 
14. Origine du contingentisme. — Une école philoso¬ 
phique s’est élevée en France, durant la seconde moitié 
du siècle dernier, contre le mécanisme qui, après Descartes, 
Galilée et Bacon, avait nécessairement prévalu dans la 
science moderne, soit qu’elle fût ouvertement empirique,
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.