Full text: L' esprit, acte pur

l’antinomie historique 
193 
ont été actes de penser et ne le sont plus, l’essentiel étant 
non pas qu’ils soient, mais qu’ils aient été des pensées, 
ayant une valeur de pensée aux yeux de l’historien. Mais 
cette conception philologique est absurde, car elle implique 
le postulat d’une objectivité, c’est-à-dire une position telle¬ 
ment extra-subjective de l’objet de la connaissance histo¬ 
rique que nous n’avons pas même besoin d’en faire la cri¬ 
tique. Il n’est pas en effet d’historien qui ne prenne parti 
et ne porte dans l’histoire les catégories de pensée qui sont 
les siennes : catégories qui lui sont du reste indispensables 
non seulement pour cette sorte de jugement que l’on pré¬ 
sume pouvoir formuler après que les faits ont été repré¬ 
sentés dans leur configuration purement objective, mais 
pour la représentation ou intuition même de ce qu’on appelle 
les faits. L’historien qui ne prend parti ni pour l’une ni 
pour l’autre des deux tendances spéculatives, n’est qu’un 
sceptique qui ne croit à aucune philosophie. Et au fond le 
sceptique lui-même croit à une philosophie ; la sienne, et 
prend ainsi parti à sa façon, car le scepticisme est une phi¬ 
losophie, et ses adeptes jugent des autres philosophies. Or 
nous l’avons dit, juger des doctrines philosophiques est 
philosopher. 
Les faits de l’histoire de la philosophie sont les anneaux 
d’une chaîne qui ne peut être brisée, et dans son ensemble 
est toujours, aux yeux du philosophe qui la reconstruit, 
ou plutôt toute une pensée qui s’articule en elle-même et se 
manifeste, se réalise, devient une réalité en soi, au cours du 
processus concret de ses articulations. Évoquez en effet les 
faits qui forment le passé de la philosophie : ils ne peuvent 
être que l’acte de votre philosophie, qui n’est pas dans le 
passé ni dans un présent susceptible de devenir un passé, 
puisqu'il est la vie et la réalité même de votre pensée centre 
de rayonnement de tout temps, qu’il soit passé ou futur. 
L’histoire, l'histoire qui est précisément dans le temps, n’est 
donc concrète que dans l’acte qui la conçoit comme étemelle. 
15. Le problème des histoires distinctes. — Et maintenant, 
existe-t-il une histoire en dehors de celle de la philosophie ? 
S’il n’en était pas d’autre, il est évident que la doctrine 
GENTILE 
13
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.